Les bons tuyaux de Serge

S’offrir une pause détente en bord de mer

camping-piscine-picardie-baie-sommeAu début du mois de mai, je suis parti quelques jours en vacances. J’ai profité des jours fériés pour faire le pont et surtout, pour changer d’air. Chaque année, j’essaie toujours de partir à cette période car cela me permet de me reposer un peu en attendant les vacances d’été. Souvent, je prends deux semaines en août, donc pour éviter de trouver le temps long jusqu’à cette date, j’aime bien partir en mai.

Un hébergement haut de gamme avec des équipements de qualité

Même sans aller très loin, je trouve que c’est agréable de partir durant un week-end. A chaque fois, j’essaie d’alterner : Bretagne, Côte Normande, campagne jurassienne, séjour à la montagne ou dans le Sud de la France. Il y a quelques semaines, j’ai passé 4 jours ensoleillés dans un camping 5 étoiles en Baie de Somme. Il faisait un peu plus de 20°C, le soleil était au rendez-vous et j’ai pu passer quelques après-midis à me détendre sur la plage. Je n’ai pas osé me baigner car l’eau était assez fraîche, alors à la place, je suis allé nager dans la piscine de mon camping. Puisqu’il faisait beau, les gérants du camping avait découvert le bassin pour que nous puissions nous baigner en étant réchauffés par les rayons du soleil. Grâce à ça, j’ai même pu bronzer un peu !

Découvrir la beauté de cette région préservée

Durant ces 4 journées, j’ai également fait beaucoup de vélo car j’avais pensé à prendre le mien. La résidence 5 étoiles en Picardie était située à quelques kilomètres du Parc du Marquenterre donc il y avait de très belles balades à effectuer. Je suis aussi allé visiter une Abbaye et j’ai découvert un nouveau sport que je n’avais encore jamais pratiqué : le golf. En somme, ce fût un long week-end assez sportif. J’allais deux ou trois par jour fois nager dans la piscine de ce camping en Baie de Somme tant elle était agréable. En plus, tout autour étaient disposés des transats, donc après la baignade, je pouvais faire une petite sieste ou lire un livre, ou sinon je retournais à mon mobil-home de Picardie, pour me détendre au calme.

Laisser une réponse

*