Les bons tuyaux de Serge

Quel mode de garde choisir pour un bon développement des jeunes enfants ?

creche-eveil-garde-enfants-toulouseAvant l’entrée en maternelle, les parents sont souvent à la recherche d’un mode de garde pour leurs bambins. Nounou, grands-parents ou garderie, il existe plusieurs solutions. Seulement, il n’est pas toujours évident de savoir laquelle conviendra le mieux à un enfant. D’autant qu’à cet âge-là, les petits sont en plein éveil. Il est donc important de trouver des personnes compétentes pour les garder mais aussi, pour éveiller leurs sens et leurs capacités.

Tenir compte de votre environnement

Dans certaines villes, il est très difficile de trouver une place libre dans une garderie. Dès lors, il faut souvent se débrouiller autrement et trouver une nourrice. Ou alors, demander de l’aide à la famille. Mais dans l’idéal, il vaut mieux que les enfants soient en contact avec d’autres bambins. Pour leur développement, c’est essentiel puisqu’ils ont la possibilité d’interagir avec d’autres et de participer à des activités de groupe. A Toulouse par exemple, il existe une crèche de petite taille (10 berceaux) qui propose un programme pédagogique adapté aux besoins de tout-petits. En plus, cette structure d’accueil est bien située et facile d’accès (contact et adresse) . Pour les parents, c’est vraiment l’idéal. Et je sais que d’autres crèches du même genre ont été créées dans plusieurs villes de France, avec un nombre limité de places et un projet pédagogique performant.

Privilégier les structures professionnelles

Lorsque nos enfants étaient petits, avec ma femme, nous avons toujours préféré les confier à des assistantes maternelles ou des garderies. Nous étions plus rassurés de les savoir toute la journée avec des professionnels. Quand nous vivions à Toulouse, nous avions trouvé une crèche près du lieu de travail de mon épouse. Ainsi, elle pouvait les déposer facilement le matin, sans se mettre en retard, et les récupérer le soir en sortant du boulot. En revanche, je me souviens que ce fût plus compliqué lorsque nous avons déménagé à Paris. Soit les crèches étaient trop loin de notre maison ou lieu de travail, soit nous étions inscrits sur une liste d’attente. Heureusement, grâce à un collègue, nous avions fini par trouver une place dans une crèche inter-entreprises mais ce fût plus laborieux qu’à Toulouse !

Laisser une réponse

*